Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MdM Bijouterie - Joaillerie

Le pendentif de Ran

7 Novembre 2015 , Rédigé par Morgane Moulard de Monteclain Publié dans #Réparations

Le pendentif de Ran

Ce bijou en laiton était une demande d'une cousine, pour son fiancé... En "mille morceaux", l'original avait bien vécu et n'était pas réparable, du moins pas solidement. J'ai donc décidé, avec l'accord de l'intéressé, de le refaire entièrement. Il s'agit d'un pendentif représentant l'étoile de David, que Ran portait depuis ses 15 ans. Il était donc important de rester fidèle à l'original. J'ai juste préféré une autre méthode de fabrication qui devrait le rendre, je le pense, plus solide et donc lui permettre de durer dans le temps !

Quant aux "restes" du pendentif original, eh bien ils seront recyclés ! Les étoiles étant encore intactes, elles serviront de motifs sur un bracelet que je façonnerai ; en argent ou en laiton, je ne sais pas encore... Ran conservera donc d'une certaine manière le bijou qui l'accompagnait depuis toujours !

Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.
Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.

Afin de rendre le pendentif plus solide, j'ai opté pour la méthode du "scier-plier-souder". Ainsi, une fois les quatre motifs, identiques, tracés et alignés sur ma plaque de laiton, j'ai scier le métal entre les deux premiers motifs afin de marquer l'emplacement de la pliure. Quelques coups de lime carrée afin "d'ouvrir" le métal quasiment jusqu'au point de rupture (pour un angle plus vif) et il ne reste plus qu'à plier le métal à angle droit et à souder cet angle sur toute la hauteur pour solidifier le tout. J'ai ensuite répéter ces opérations jusqu'à la fermeture de mon "cube". Enfin, l'ajout d'un anneau et d'une bélière permet à la chaîne de ne plus passer à travers le pendentif (c'était le cas sur l'original), ce qui aidera certainement à le faire vivre plus longtemps.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article